Levez l’ancre ! Un atelier pour lancer la dynamique de feuille de route « alimentation durable et de qualité pour tou.te.s »

Tout comme l’est le début d’année, la rentrée est propice à de bonnes résolutions ; et les batteries bien rechargées donnent de l’élan à l’engagement dans de nouvelles dynamiques. Un bon moment pour réactiver les partenaires de la Feuille de route « Alimentation durable pour toutes et tous », et commencer à formaliser un engagement collectif sur le sujet !

Un premier atelier animé par le binôme PAT (Plan alimentaire territorial)-Lab des Possibles avait permis de poser les premiers éléments de diagnostic, ébaucher des scenarios souhaitables, et recueillir des idées spontanées sur le sujet de l’alimentation durable en QPV. (Vous avez raté un épisode ? On vous raconte l’idée de feuille(s) de route par ici). L’objectif de la matinée était ici de remettre le sujet à l’agenda des participant.e.s, commencer à créer des liens, explorer des objets de travail tout en nourrissant la méthodologie des « feuilles de route » et les imaginaires qu’elles mobilisent. Comment ne pas transformer la feuille de route en un énième groupe de travail ? Se donner un cap, tout en s’autorisant à explorer (et donc à renoncer) différents chemins pour y parvenir ? Comment permettre aux parties prenantes d’y trouver un espace nourrissant leurs enjeux propres en même temps qu’une stratégie plus collective ?

Pour cet atelier, nous avons eu la chance d’être accueilli au Plan de A à Z, tiers-lieu solidaire, culinaire et anti-gaspi (porté notamment par l’association Cantina) tout fraîchement ouvert dans le centre-ville de Marseille. Un décor idéal pour les réflexions qui vont nous animer pendant la matinée !

 

Tour de table pour la matinée : ANCT, Chambre d'agriculture des Bouches du Rhône, Cité-Ressources, Conseil Départemental 13, DRAAF PACA, DREETS, Métropole Aix-Marseille Provence (Politique de la ville, Alimentation durable, Renouvellement urbain), Réseau Civam, Villes de Marignane, Ville de Marseille.

Quatre sujets à explorer pour se jeter dans le bain

Pour ne pas noyer tous les participant.e.s d’entrée de jeu avec une discussion « meta » (et un peu techno) sur la gouvernance de la feuille de route et sa forme (en terme de processus),  les participant.e.s étaient invité.e.s à réfléchir, par groupe, à quatre sujets concrets (identifiés lors de l’atelier précédent) et d’en explorer les opportunités, les freins, les sources d’inspiration et potentiellement les modalités de mise en œuvre. La diversité des participant.e.s, avec des expertises complémentaires, a donné lieu à des échanges riches ! Dans un format world café (une table=un sujet), les participant.e.s disposaient de vingt minutes pour brainstormer sur : les paniers solidaires, les tiers lieux alimentaires, les camionnettes mobiles/marchés solidaires et la sécurité sociale de l’alimentation. Puis, comme au jeu des chaises musicales, les groupes tournaient pour prendre connaissance des éléments posés par les participant.e.s précédent.e.s et venir enrichir la table de questions, pistes et propositions.

Support world café

Feuille de route : quelle méthode d’action ?

Pour nourrir notre réflexion sur la méthodologie des feuilles de route, nous avons pris le temps de revenir avec les participant.e.s sur des possibles méthodes d’action, afin de remettre chaque sujet dans une perspective commune, et de plus long terme. Dès le temps précédent, des premiers pas ont été identifiés et gagneraient à être mutualisés entre les sujets : temps d’immersion pour mieux comprendre un sujet, identifier des exemples inspirants, etc. La volonté d’expérimenter des sujets à l’échelle locale est prégnante chez les participants … Ça ressemblerait bien à une méthodo de recherche-action tout ça, non ?

Qui dit feuille de route, dit itinéraire(s) … Dit moyen(s) de locomotion ?

Et oui, on a pris au mot le projet de feuille de route pour sonder les participant.e.s sur l’embarcation qu’ils se voyaient prendre, et donc in fine, leur place dans le collectif et leur possible implication. Bateau de croisière pour une implication légère, canoë pour mettre de l’énergie dans le projet, etc., bref, il y en avait pour tous les goûts. Certains participant.e.s se sont même porté.e.s volontaires pour rejoindre la capitainerie et participer à l’organisation du prochain temps collectif. Une signe fort encourageant pour le binôme à la manœuvre.

Au-delà des embarcations, tirer le fil littéral de la feuille de route nous a permis de nous pencher sur une check list assez imagée des points à ne pas oublier :

  • Un permis de conduire ou une ceinture de sécurité : comment la participation des agent.e.s se fait dans un contexte confortable, qui pourra notamment permettre de légitimer son temps passé, avec par exemple un aval signé de la direction ?
  • Des feux de brouillard : aka des outils/leviers qui permettent d’y voir un peu plus clair sur le chemin à parcourir (enquête, immersion, benchmark …).
  • Une carte routière : qui expose les différents itinéraires possibles pour arriver à destination.

 

Et tant d’autres possibles !

Hit the road Jack ! Les prochaines étapes de la feuille de route  …

Promesse faite de partager une synthèse de l’atelier dans les meilleurs délais, la revoyure est donnée 2 mois plus tard, afin de mettre en ordre de marche les idées recueillies dans la matinée.

Prochaine étape : des temps d’exploration collective, avec de possibles visites (d’exploitations agricoles par exemple), des rencontres et entretiens auprès de porteurs d’initiatives inspirantes (sur le territoire de la Métropole et au-delà).

Pour certain.e.s, la matinée a déjà enclenché des idées de projets en lien avec leurs sujets de travail quotidiens, et l’envie de les tester rapidement ! Pour articuler au mieux des participations à plusieurs vitesses (ou sur différentes embarcations), l’enjeu de la feuille de route pourrait être de remettre du collectif dans des idées imaginées en plus petit comité (ici par groupe de table, demain en groupe de travail restreint ?), peut-être en testant des formats d’action du collectif, par exemple une séance de « débogage » pour profiter de toutes les expertises du groupe, pour challenger, donner un coup de mains aux idées de tests.

L’enjeu est aussi de renforcer l’interconnaissance des personnes embarquées, et d’identifier leurs attentes (et envie folles) pour cette feuille de route : que viennent-elles chercher dans ce groupe ? Comment cela nourrit-il leurs besoins propres et donc permet de pérenniser leur engagement ? Comment inclure les personnes qui n’étaient pas dans les radars initialement, sans créer une méga-machine trop complexe à animer ?

Bref, ce n’est que le début du chemin pour nous, voyageur.euse.s ! On vous donnera des nouvelles aux prochaines escales….

WhatsApp Image 2023-10-04 at 10.36.14